Les Serious Games sont-ils faits pour les esprits joueurs ?

24 09 2010

interrogation C’est la question que nous nous sommes posée suite à l’atelier Serious Games dans le cadre de la conférence Initiation à l’e-learning pour les entreprises, organisé par l’AWT et animée par Xavier Van Dieren, Pascal Balancier (AWT) et moi-même.

L’Atelier a démarré sous forme de jeu (sérieux évidemment) où Xavier Van Dieren proposait aux participants de répondre à une question spécifique selon la couleur du carton qu’ils avaient reçu, ceci se faisant par groupe.

Cette introduction nous a permis de savoir que le Serious Game était loin d’être méconnu et que la demande portait plus spécialement sur son utilisation et sa faisabilité en matière d’e-learning et de compétence mais aussi ses limites et dérives.

Après une présentation dans son ensemble, à savoir une définition, un brève historique, ses classifications, sa nomenclature, et quelques vidéos de jeux, les participants ont pu tester trois jeux pour en connaître leurs impressions :

Les qualificatifs récoltés à la volée sont Enervant, stressant, trop de texte et d’info, aucune connaissance préalable de l’informatique, manque d’explications, difficultés du point & clic, aucun apprentissage mais néanmoins un graphique agréable pour le premier. Mise en place lente, mode d’emploi manquant pour le second et enfin, pour le dernier: ce n’est pas un jeu, aucun plaisir, culpabilisant et manque de clarté.

Hormis quelques exceptions, ces avis étaient partagés de l’ensemble des participants, lesquels semblent être des partisans joueurs.

Il est vrai que mon expérience dans la pratique du Serious Game s’applique plus souvent dans le cadre d’ateliers destinés aux enfants, un public sans doute plus facile puisque le jeu, en tant que tel, est un atout-cible au grand plaisir de ce public. Sans doute également que l’esprit enfantin étant encore très présent chez certains adultes, comme ce fut le cas pour une dame présente à l’atelier et moi-même, il ne nous est pas difficile de “jouer le jeu” et de persévérer dans l’évolution de celui-ci avec toutes les règles et contraintes qui en incombent. Mais nous ne sommes que des exceptions.

Bien que cette analyse soit réductrice car il faudrait plus d’un article pour analyser ce en quoi un Serious Game se doit de comporter pour être réussi, j’en conclus donc que pour toucher un public adulte dans la pratique d’un Serious Game, il est essentiel de prendre en considération nombreux critères tant pour sa pratique que sa théorie, qu’il ne peut se réaliser sans la collaboration de partenaires différents et que les doses graphiques, pédagogiques et substantielles doivent être scrupuleusement dosées pour la réussite d’une bonne application.


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :