La Pièce Rose, un Serious Game étonnant pour mieux vous connaître

4 10 2010

lapiecerose01 Vous voici bloqué dans une pièce où vous devrez apprendre à en sortir. Pour ce faire, vous devrez découvrir les lieux et vous familiariser avec cet environnement.

Quoi de neuf ?, me demanderez-vous puisque La Pièce Rose est un advergame de style Escape Room.

Et pourtant… j’y ai trouvé au final un homme tout à fait charmant, humain, chaleureux comme on en trouve peu dans l’échange virtuel…

Créé par Illuminescence pour faire connaître leur nouveau produit de coaching visant les chefs d’entreprises et leurs cadres dirigeants, La Pièce Rose est peu ordinaire ; une ambiance spéciale, un décor à la fois théâtral et épuré.

Bien qu’il soit présenté comme facile et plaisant, la partie n’a pas été sans difficulté et je vous avouerai avoir abandonné à plusieurs reprises. Sans doute que l’objectif ici vise à vous faire persévérer dans votre volonté d’avancer. Le jeu vaut-il la chandelle ? Je dirai seulement que, parfois, il y a des chemins qui vous entraînent vers de bonnes surprises…

lapiecerose04 Illuminescence offre ses services aux entreprises en vue de leur permettre un meilleur développement. De cette expérience, elle a pu constater les nombreuses difficultés que pouvaient rencontrer les décideurs et a développé un service ludique d’apprentissage et de coaching via un Serious Game en vue d’améliorer les compétences de cadres dirigeants. Que ce soit pour les périodes de crise ou la gestion des relations entre collaborateurs, elle se veut d’aider pour une meilleure concordance entre l’image et l’être.

L’entreprise est très présente sur Second Life et spécialisée dans ce monde virtuel où elle se démarque en matière de modélisation de bâtiments 3D et d’aménagement.

lapiecerose03 Disponible gratuitement dans la rubrique Détente, vous allez vous retrouver dans une pièce où vous devrez en sortir. La Pièce Rose va vous permettre de connaître vos forces et vos faiblesses afin d’y pallier en utilisant les procédés de Illuminescence face aux problématiques et le final est des plus intéressants, croyez-moi !

Tout au long du jeu, vous rencontrerez des indices qui vont vous permettre de débloquer certaines situations en discernant vos faiblesses qui vous permettront, pour chacune d’entre elles, d’obtenir des ressources nécessaires dans votre cheminement. Ces faiblesses sont évidemment matérielles dans le jeu puisque ce sont elles qui vont vous permettre de débloquer les différentes étapes du jeu mais vous verrez plus tard qu’elles sont représentatives de votre personnalité.

Une fois la partie terminée, vous êtes invité, si vous le désirez, à demander de vous envoyer par mail, une brève analyse sur le temps consacré au jeu et la manière dont vous l’avez résolu afin d’avoir une vue d’ensemble de votre personnalité avec ses forces et ses faiblesses et de trouver des voies vers l’amélioration. Et c’est là que ça devient très intéressant…

lapiecerose05 En effet, car j’ai voulu pousser le jeu jusqu’au bout en acceptant une analyse et, à moins que j’aie affaire à un pseudo-médium de qualité ou un gourou en relation avec les esprits célestes, ce que je doute, les effets ont été des plus étonnants.

Déjà l’échange de courriel se fait de manière très personnelle, humaine et non robotisée comme c’est souvent le cas de ce qu’on peut trouver sur le Net.

A ma grande surprise, Monsieur Jonathan Guidi, par des échanges très personnels et conviviaux, vous révèle des aspects de votre personnalité très proches de la réalité et quand bien même il ne vous apprend rien de nouveau, cette analyse vous permet, comme le jeu le précise, d’ouvrir des portes pour une meilleure progression de soi.

Comme nombreux Serious Games, La Pièce Rose est une simulation à la réalité, c’est-à-dire qu’il a été créé en se basant sur une expérience réelle que Illuminescence utilise lors d’une séance de discussion et d’échanges. L’objectif final n’est pas de pouvoir sortir de la pièce mais plutôt de déceler la personnalité du sujet en se basant sur différents indices comme la patience, la discipline, l’écoute, etc… et bien qu’on vous explique que le contexte du jeu ne peut dégager une analyse personnelle comme il se devrait mais plutôt une généralité, je vous avouerai que mes résultats sont assez proches de l’état qu’occupait mon esprit au moment du jeu.

lapiecerose02 Je vous invite fortement à tester ce jeu et pourquoi pas, échanger ici vos perceptions ne serait-ce que pour connaître si elles sont différentes ou pareilles aux miennes.

Très intriguant et intéressant, sans parler de l’originalité tant sur le graphisme que le concept, La Pièce Rose suscite nombreuses interrogations. C’est pourquoi j’ai continué à échanger par mail avec Monsieur Guidi qui s’avère être une personne très chaleureuse et disponible. Nous avons poussé la conversation jusqu’à ce qu’elle devienne une interview pour en connaître un peu mieux et je vous confie.

Interview

Pouvons-nous en savoir un peu plus sur les techniques que vous employez dans le jeu ?

J’ai mis en place un système de traceur qui me permet de savoir l’ensemble de votre parcours "comme si j’y étais".
À chaque fois que vous cliquez quelque part, j’ai les coordonnées des clics. A chaque fois que vous changez de planche, je connais l’argent, le temps qu’il vous reste.
A chaque fois que vous jouez à un mini jeu, je sais où vous cliquez, si vous trichez ou essayez de tricher, le nombre d’essais qu’il vous faut pour réussir …
Si vous arrivez au bout du jeu et que vous enregistrez votre adresse email, alors, ce parcours est enregistré également. Il constitue l’information, qui se veut la plus précise possible.

Ces clics vous dévoilent donc un peu plus sur le joueur ?

Oui, je procède ensuite
à une analyse de ces informations pour tenter de déchiffrer le comportement et donner mes conclusions sur l’état d’esprit "du moment" du joueur.
Ce Serious Game est pensé pour être utilisé comme outil dans le cadre d’une méthode qui consiste à se fixer des objectifs et de les atteindre.
Dans la méthode que j’ai développée, il y a une phase qui consiste à connaitre ses faiblesses (ou les freins, verrous à l’accomplissement de l’objectif). Hors parfois, ce n’est pas toujours facile de les reconnaitre ou de les accepter.
Dans ce cas, quand je décèle qu’un client a une ou plusieurs faiblesses qu’il a du mal à accepter, alors je lui propose de jouer.

Durant la partie, comme dit plus haut dans mon article, j’ai abandonné à plusieurs reprises car cela m’énervait. Etait-ce volontaire ?

Le jeu crée un environnement de stress et de pression qui conditionne le joueur à comprendre qu’il a tout à fait le droit d’avoir des faiblesses et que l’on peut y remédier.
En gros, on dédramatise, on déculpabilise, tout en conditionnant. Une fois le jeu fini, j’amène en douceur le client à faire un parallèle entre le jeu et les difficultés qu’il rencontre dans l’accomplissement de son objectif et j’obtiens généralement d’excellents résultats.

Pensez-vous développer le jeu encore plus loin ?

Vous connaissez sûrement Second Life ? J’ai développé un 2ème outil, Inworld, plus complet, plus complexe également, directement dans le jeu, afin d’arriver à débloquer des situations plus complexes et difficiles elles-mêmes. Ceci rentre dans le cadre de mon activité de conseiller en développement personnel et cette fois-ci, nous ne parlons pas uniquement des décideurs ou du monde de l’entreprise, mais de madame ou monsieur tout le monde.

Pourquoi être passé de la réalité au virtuel ?

Tout d’abord, un peu de contexte et d’histoire.
Je suis un bon "produit" de la "génération informatique" : 1er ordinateur en 1985, à 7 ans, puis j’ai possédé une grande partie des consoles vidéo qui sont sorties sur le marché.
J’ai toujours aimé les jeux vidéo, pour leur côté stimulant, amusant et aussi éducatif. J’ai en effet appris mes premiers mots d’anglais sur des RPG sur NES !
Puis quelques années plus tard, j’ai découvert internet et notamment IRC (Internet Relay Chat, salons de discussion). J’ai tout de suite accroché au concept de salon virtuel.
Enfin, en 2007, j’ai découvert Second Life, ou le parfait mélange entre un jeu vidéo et un salon de discussion. J’y ai créé plusieurs groupes de réflexion à propos d’un sujet qui me passionnait beaucoup à l’époque : le développement personnel.
Je me suis vite rendu compte que l’immersion dans l’univers virtuel, le jeu, aussi en quelque sorte, plongeait mes interlocuteurs dans un contexte qui favorisait la qualité des échanges et la découverte de pistes d’améliorations.
Quelques années plus tard, me voici conseiller en développement personnel et professionnel, après 9 années passées dans le marketing et la communication. Le choix d’utiliser un Serious Game pour aider mes clients à débloquer des faiblesses difficilement avouables s’est imposé immédiatement, car j’avais pu constater les bénéfices de tels outils par le passé.
J’ai aujourd’hui développé 2 Serious Games que je choisis ou non d’utiliser, selon les clients et la complexité des objectifs qu’ils souhaitent atteindre.

Peut-on dire qu’une personne a le même comportement devant un ordinateur ou face à un jeu que dans un cas concret ?

Certainement pas. Mon travail de conseiller en développement personnel et professionnel consiste à aider mes clients à définir des objectifs et les atteindre. Ces objectifs peuvent être très variés et la difficulté à réussir est liée non seulement à l’objectif, mais aussi bien évidemment au "point de départ" du client. La méthode que j’utilise suppose tout d’abord d’acquérir un certain nombre de connaissance, parmi lesquelles les faiblesses ou les freins qui empêchent d’atteindre un objectif. Ce point peut-être particulièrement délicat à aborder. En effet, nous sommes tous, à différents degrés, victime d’une certaine désynchronisation entre la réalité de ce que nous sommes et l’image que nous avons de nous-même. Certains clients ne sont tout simplement pas prêts, dans le cadre de leur développement, à encaisser une réalité qui peut parfois être très dure. Dans ce cas, j’utilise La Pièce Rose. Cet escape Game permet de mettre le client dans un environnement à la fois ludique et stressant qui le conditionne à affronter des faiblesses et à les corriger pour sortir de la pièce. Ainsi, je lui permets de déculpabiliser : non, il n’est pas parfait et non, ce n’est pas grave, car on peut corriger. C’est d’ailleurs une excellente passerelle vers "il n’est pas possible d’améliorer ce que l’on croit maitriser". De plus, le jeu étant très difficile, il mène très souvent le joueur vers l’échec et le met en position de vulnérabilité. Selon la sensibilité du client, je peux décider de le réconforter, ou au contraire d’accentuer son sentiment pour trouver une voie d’amélioration.
Dans les cas extrêmes de déni ou de refus de la réalité, je dispose d’un second Serious Game, the Ancient Tree, développé directement dans Second Life. Ce lieu, totalement immersif, permet d’aller plus en profondeur dans l’étude des freins et donne également d’excellents résultats.

Selon vous, en quoi un Serious Game est innovant par rapport à ce que vous créez déjà dans la réalité ?

Quand il faut affronter une réalité que le client sait difficile, il accepte toujours mieux la démarche d’amélioration si je lui dis "Venez, nous allons jouer à un jeu" plutôt que "Venez, nous allons parler de votre incapacité à gérer votre émotivité face à votre patron". Dans le premier cas, il sourit, dans le deuxième, il se crispe ! De plus, j’aime toujours lire sur le visage de mon client la surprise, l’interrogation quand il se demande "Comment jouer peut-il m’aider à résoudre mon problème ou atteindre mon objectif ?" Les doutes sur la méthode s’estompent toutefois très rapidement, quand vient le moment du débriefing et les premières conclusions.

Dans le cas d’une surabondance de demande (ce que je vous souhaite), pourriez-vous assumer ou avez-vous prévu une équipe ?

Récolter les informations et les lire est à la portée de n’importe quelle personne. En revanche, les analyser pour en tirer des points de force ou d’amélioration et les rattacher à une réalité concrète demande à la fois une très bonne maitrise de notre méthode de résolution de problème mais aussi une certaine expérience de la relation humaine, expérience que j’ai mis presque 10 ans à acquérir à travers mes différentes activités professionnelles. Expérience qui, d’ailleurs, continue de s’enrichir des nombreux échanges qui jalonnent mon parcours, tant personnel que professionnel.
Donc j’espère pouvoir assumer le plus longtemps possible, ou bien je devrai réfléchir à un programme de formation pour de futurs collaborateurs, la qualité de la prestation étant ma priorité, que ce soit pour l’analyse gratuite succincte par internet, ou dans le cadre des programmes de développement que je propose à mes clients.

Y aura-t-il une suite à ce jeu pour la phase « Amélioration » ou n’est-ce réalisable qu’en réel ?

Si l’on s’en tient strictement à l’histoire du jeu, La Pièce Rose n’a pas de suite prévu
e à court terme. Cependant, il est tout à fait envisageable qu’un jour, dans un avenir plus ou moins lointain, je décide de développer la suite. Cela dépendra surtout de la demande de mes clients.
Si on pense au conseil en développement de manière large, notamment les différents programmes que je mets en place pour aider mes clients à atteindre leurs objectifs, comme déjà dit plus haut, il existe un 2ème Serious Game, appelé The Ancient Tree, que j’utilise surtout pour les cas complexes et difficiles et qui peut être considéré comme une suite de La Pièce Rose.
Si vous voulez, je vous invite à une démonstration de ce second jeu.

C’est avec grand plaisir de partir virtuellement dans la rencontre de mon Moi. Je pourrai ainsi partager mon expérience avec mes fidèles lecteurs.

N’hésitez donc pas à tout faire pour tenter d’ouvrir la porte. Je vous assure le détour vaut la chandelle et rendez-vous donc pour la suite dans un prochain article avec The Ancient Tree😉


Actions

Information

One response

4 10 2010
Jonathan Guidi

Merci beaucoup pour ce très bel article !
J’attends avec impatience l’analyse de nouveaux parcours dans la Pièce Rose.
J’espère que vos lecteurs se montreront aussi persévérants que vous🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :